Un Vosgien témoigne : il a fait don de sa Moelle Osseuse - Pour le Don d’Organes et de Tissus Humains
Nous rejoindre sur facebookNous suivre sur TwittreNous suivre sur LinkedinNous suivre sur ViadeoNous suivre sur PinterestNous suivre sur YouTube

Un Vosgien témoigne : il a fait don de sa Moelle Osseuse

 

294

Donneur de sang depuis de nombreuses années, c’est presque tout naturellement que je me suis inscrit sur le fichier européen des donneurs de moelle osseuse, qui  aujourd’hui  est mondial .

J’ai assisté à une réunion d’information et lu de la documentation. C’était en 1992.

En 1997, l’établissement français du sang m’a contacté pour des examens qui se sont traduits par une prise de sang afin de faire un typage HLA. J’étais peut être compatible avec un  receveur. Fausse alerte !

Puis  plus de nouvelles. Les années ont passées avec des joies, des peines et des soucis, et on ne pense plus à cet acte que l’on pourrait être appelé à faire.

 

Et puis un matin du mois d’avril 2008 le CHU de NANCY m’a informé par téléphone que ma compatibilité avec un receveur était presque établie. Rendez vous était donc pris la semaine suivante pour des examens plus poussés à l’EFS de NANCY.

Après un entretien avec un médecin, qui m’a informé clairement du déroulé des différentes phases avant que le don ne soit effectif, et les deux solutions possibles, entre le don de moelle osseuse et le don de cellules souches, j’ai du remplir un questionnaire comme pour un don de sang mais un peu plus poussé.

On m’a fait un prélèvement sanguin : quelques tubes pour le centre donneur, quelques tubes pour le centre receveur, une vingtaine en tout. Il ne me restait plus qu’a attendre les résultats en faisant attention de ne pas être malade ou faire quelque chose qui pourrait compromettre le don. Les contacts avec le secrétariat de l’EFS, toujours très disponible pour nous renseigner, étaient agréables. Une seule personne s’occupe de votre dossier, ce qui est très bien. Toutes les démarches, les rendez-vous, le secrétariat de l’EFS s’en occupe très bien : vous n’avez rien a faire !

Début octobre, le CHU de NANCY m’a informé qu’à la demande du centre receveur, le don était prévu pour le 16 octobre. Malheureusement le délai était beaucoup trop court pour se préparer : en effet il aurait fallu en 2 semaines faire les examens  nécessaires, les visites auprès du chirurgien et de l’anesthésiste, les deux poches de sang utiles pour me faire une auto transfusion après le prélèvement de moelle, et le plus surprenant passer au tribunal de grande instance de NANCY pour confirmer devant un juge que mon don était bien volontaire et que j’avais été bien informé sur les procédures. Cette étape est obligatoire. Le don était donc repoussé à une autre date.

Celle-ci fut fixée au 13 novembre, ce qui nous laissait plus de temps pour nous préparer. Pour les deux poches de sang, je suis allé à l’EFS à EPINAL, le premier à 3semaines et le second à 2 semaines du don.

Le 12 novembre coup de théâtre, le don était à nouveau reporté à la demande du centre receveur et une nouvelle date serait fixée. J’ai du refaire mes deux poches de sang  qui étaient  inutilisables car le délai de conservation de celles-ci était dépassé.

Tous ces reports n’ont à aucun moment mis à mal ma conviction et mon moral, je pensais plus à cette personne en attente et à sa famille pour qui  tous ces évènements devaient être difficile a vivre !

Je suis entré au CHU de NANCY un jour de janvier en fin d’après midi pour être prélevé le lendemain matin, sous anesthésie générale, de bonne heure car mon prélèvement devait partir impérativement avant treize heures. A  mon réveil ma première pensée fut de savoir si  mon don s’était bien passé. On m’a informé rapidement que mon prélèvement était en route vers le centre receveur, quelque part sur la planète, je n’en saurais pas plus, tout ceci se faisant dans le plus strict anonymat.

Après deux nuits d’hospitalisation, je suis rentré à la maison. Le médecin m’a prescrit un anti douleur (que je n’ai pas utilisé) et un apport de fer.

Après une semaine de repos, ce qui est largement suffisant, j’ai repris mon travail. Un contrôle sanguin a été fait au bout de deux mois. Tout était normal.

9 mois se sont donc écoulés entre le premier contact et le don, ce qui est très long. Personnellement je trouve ce délai très symbolique. Peut être ai-je apporté à cette personne comme une nouvelle naissance vers une vie meilleure, je lui souhaite de tout mon cœur.

Pour finir, je ne peux que vous inciter à faire cette  démarche. Inscrivez-vous sur le fichier de donneurs de moelle osseuse ! Quelque part peut être une personne à besoin de vous !

La probabilité de trouver un donneur compatible pour un receveur et de 1 pour 1 Million, alors plus les donneurs seront nombreux plus on augmentera les chances pour les personnes en attente de don.

Revenir sur : Temoignages