J’ai fait un don de Moelle anonyme - Pour le Don d’Organes et de Tissus Humains
Nous rejoindre sur facebookNous suivre sur TwittreNous suivre sur LinkedinNous suivre sur ViadeoNous suivre sur PinterestNous suivre sur YouTube

J’ai fait un don de Moelle anonyme

Valérie garde un bon souvenir d’un don anonyme de moelle osseuse en 2000, 10 ans après s’être inscrite sur le Fichier National des Donneurs de Moelle.

40

En 2000, j’ai été appelée pour donner anonymement une partie de ma moelle osseuse.
J’avais depuis 10 ans environ ma carte de donneur d’organes de FRANCE ADOT, et j’étais inscrite sur le Fichier National des Donneurs de Moelle Osseuse. A cette époque, j’avais été convoquée pour un examen et une prise de sang afin de réaliser mon groupage HLA.

10 ans s’étaient écoulés. 10 ans c’est long. On a oublié…
Et puis un jour d’avril 2000, un appel de l’EFS de Rennes : il y avait quelque part une personne atteinte de leucémie, dont le groupage HLA se rapprochait du mien. Je devenais son donneur potentiel. Alors là je dois dire ma surprise, mon étonnement, mais aussi mon appréhension… Le temps passant, je n’étais plus dans le contexte de mon inscription initiale, et j’avoue avoir douté. J’ai dû me remotiver.

J’ai été gentiment prise en charge par le Dr Lapart, de l’EFS de Rennes. Elle a géré au mieux, en fonction de mon emploi du temps, sans précipitation car rien ne se fait dans l’urgence pour un tel don : mes bilans sanguins, ma rencontre avec l’hématologue, avec l’anesthésiste. Puis le rendez-vous est pris, le prélèvement sera pour début août.

Je suis entrée la veille à Ponchaillou. Le prélèvement a eu lieu le lendemain, sous anesthésie générale, au niveau de la crête Iliaque. La quantité a été déterminée par rapport à mon poids et à celui du receveur. Je suis restée une nuit sous surveillance. Les suites opératoires ont été simples : légère douleur, 2 bleus au niveau des fesses, petite fatigue. Un arrêt de travail de 8 jours, tout a été pris en charge à 100 %. Je n’ai pas cherché à savoir qui était le malade…

Cela paraît d’une grande banalité. Mais il faut que cela reste un acte réfléchi (je veux dire la décision de s’inscrire sur le fichier). Il faut se préparer au don, et humainement il est hors de question de se rétracter au dernier moment, car dès lors il y a en face de vous une personne qui attend, qui espère, qui est préparée avec une chimiothérapie très lourde pour recevoir le don.

Avec le recul, je dirais que c’est une formidable aventure humaine. Il ne faut rien en attendre en retour puisque c’est un acte anonyme et gratuit. Mais c’est un grand enrichissement personnel, et je terminerais par cette petite phrase que je trouve résumer parfaitement ces quelques lignes : « Ce que tu donnes aux autres, tu le donnes à toi-même« . Rien n’est plus vrai.

Valérie.

Revenir sur : Temoignages