Benoit a donné - Pour le Don d’Organes et de Tissus Humains
Nous rejoindre sur facebookNous suivre sur TwittreNous suivre sur LinkedinNous suivre sur ViadeoNous suivre sur PinterestNous suivre sur YouTube

Benoit a donné

Témoignage très fort d’une famille qui a dit OUI au Don d’Organes pour son fils, prélevé à l’étranger

412

« Depuis très longtemps dans les discussions familiales entre nos trois enfants et nous-mêmes, il n’y avait pas ou plus, pour aucun d’entre nous, d’opposition au sujet du don d’organes.
Aussi quand Benoît, notre fils de 19 ans est décédé en août 2010 suite à une chute en randonnée pédestre en Ecosse, la question ne s’est pas vraiment posée. La démarche est apparue naturellement, comme une évidence.
Pas facile cependant de s’engager dans cette procédure urgente, précise et irréversible alors même que l’on est pas totalement convaincu de la mort de son enfant dont tous les organes sont maintenus en parfait état de fonctionnement… Au sein de cet hôpital de Glasgow où nous sommes arrivés dans la matinée, après une demande expresse la veille à 23 h qui en disait déjà long, nous avons été immédiatement entourés de façon très humaine et professionnelle, si bien qu’un minimum de sérénité s’est installé et nous a permis d’être confortés dans cette orientation.
Notre accord s’est donc porté sur l’ensemble des organes avec une probabilité que 2 ou 3 trouvent un receveur compatible au Royaume Uni dans le temps adéquat.

 

Quelle ne fut pas notre surprise, de retour à l’hôpital au petit matin du deuxième jour, de croiser dans le couloir un conteneur en partance que l’on nous confirmera quelques instants plus tard (ce que nous avions pressenti) être le dernier organe prélevé sur Benoît.
Quelle surprise également de comprendre que la nuit avait tout juste suffi à satisfaire non pas 2 ou 3 transferts d’organes mais 6 à cet instant, 2 cornées devant suivre !

Quelle émotion enfin de voir les larmes dans les yeux de cette femme, médecin responsable qui avait travaillé toute la nuit dans une course contre la montre et qui au matin remerciait Benoît à travers nous pour tant de vies soulagées sinon sauvées, lui qui allait entrer en 2ème année de médecine et se destinait peut-être à la chirurgie !
Aujourd’hui nous savons que cette démarche était aussi guidée par des convictions chrétiennes. Celles-là même qui nous enjoignent au partage, à l’attention pour les frères…
Et puis, nous le mesurons cette réussite nous aide dans notre deuil. La vie de Benoît a servi. Sert encore. La vie continue.
Régulièrement, au fil du temps, nous vient par exemple l’image de cette maman de 47 ans, mère de 3 enfants, qui vit avec le coeur de Benoît…
A ce jour, tous les greffés sont en vie ! Dans des conditions très acceptables parait-il.
Cela fait du bien
« .

Agnès et Philippe

Revenir sur : Temoignages