Rejoignez nous sur Facebook
Rejoignez nous sur Twitter
Rejoignez nous sur linkedin
Rejoignez nous sur viadeo
Rejoignez nous sur google +
Rejoignez nous sur pinterest
Rejoignez nous sur youtube

Informations scientifiques

Publié le 20/11/2013

Le Docteur DEAU présidera l'Association Médicale Mondiale

Le Dr Xavier DEAU, médecin généraliste des Vosges, âgé de 63 ans, membre du Conseil National de l'Ordre le-docteur-xavier-deaudes Médecins (CNOM), a été élu par acclamation Président de l'Association Médicale Mondiale (AMM).

Il est le premier Français à présider cette association internationale, fondée en 1947, qui fédère les représentants des ordres nationaux (ou des principales organisations de médecins) de plus de 100 pays.

 

Sa mission : défendre l'éthique médicale

Un motif de satisfaction pour le CNOM : « Cette élection consacre le poids de la France et de l'Ordre des médecins dans le débat éthique et international. Elle consacre aussi l'engagement personnel de Xavier DEAU ».

Des convictions exprimées récemment lors de conflits armés :

« L'indépendance des médecins doit être absolument préservée. Chacun a droit aux même soins, sans distinctions » affirme celui qui prendra ses fonctions en octobre 2014 pour deux ans.

 

Source : Le Quotidien de Médecin 

Photo : Vosges Matin


Publié le 30/10/2013


5 ans plus tard, la greffe de trachée reste un succès

Paolo-Macchiarini-300La revue The Lancet publie les résultats à 5 ans de la greffe de trachée semée de cellules souches, réalisée chez une patiente de 30 ans.

L’opération fut complexe, mais les résultats sont là. Cinq ans après la réalisation, chez une jeune femme, de la première greffe de trachée avec ensemencement de cellules souches, la patiente a bien toléré le greffon (malgré l’absence d’utilisation d’immunosuppresseurs).

Lire la suite...


Publié le 01/10/2013

Bioprothése Cardiaquequatre-patients-francais-seront-selectionnes-pour 1388629 460x306

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a autorisé la société Carmat, créée en 2008 pour mettre au point une bioprothèse cardiaque, à effectuer une première étude clinique de faisabilité, a indiqué l'entreprise française dans un communiqué.

L'autorisation porte sur quatre patients dans trois centres hospitaliers. "Nous sommes émus et enthousiastes de pouvoir proposer à un patient de remplacer son cœur malade par un cœur Carmat", s'est réjoui Marcello CONVITI.

L'entreprise fondée par le chirurgien Alain CARPENTIER, mondialement connu pour avoir inventé les valves cardiaques Carpentier-Edwards, veut pallier le manque notoire de greffons dont sont victimes des dizaines de milliers de personnes souffrant d'insuffisance cardiaque avancée.

Les essais vont se dérouler dans trois centres : l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, le Centre chirurgical Marie Lannelongue du Plessis-Robinson en région parisienne et à l'hôpital Laënnec-Nord du CHU de Nantes.
Les patients implantés devront souffrir d'une insuffisance cardiaque terminale, avec un pronostic vital engagé et ne bénéficiant d'aucune alternative thérapeutique.
Quatre centres hospitaliers en Belgique, Pologne, Slovénie et Arabie Saoudite avaient en effet déjà obtenu les accords nécessaires pour procéder à l'implantation d'un cœur artificiel Carmat.
Les résultats intermédiaires ou définitifs des essais devraient être communiqués après avis de comités indépendants d'analyse et de surveillance de l'étude.

 

Source : SudOuest.fr, Septembre 2013.


Publié le 26/10/2013

 

Chirurgiens et responsables respectivement des services de gynécologie et d’urologie au Centre Ablation du rein technique par voie vaginaleHospitalier Lyon-Sud, les Prs François GOLFIER et Philippe PAPAREL expliquent cette dernière méthode mini-invasive.

En préambule…

« Tout d’abord, on pratique une ablation lorsqu’un rein est détruit par des calculs ou qu’une malformation de l’appareil urinaire a entraîné une infection chronique ». 

Quid de la procédure chirurgicale standard ?

« Elle est réalisée sous coelioscopie. Le procédé consiste à pratiquer cinq petits orifices sur l’abdomen, dont un sera agrandi en fin d’intervention de manière à extraire le rein ».

Lire la suite...


Publié le 01/10/2013

1ère plateforme européenne

LeucemieCELLforCURE, filiale spécialisée du groupe biopharmaceutique français LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies) créée en 2010, a inauguré "la première plate-forme européenne permettant une production à grande échelle de médicaments de thérapies innovantes". Son objectif : "accompagner jusqu'à la production industrielle les projets de recherches et développements innovants de thérapie cellulaire [et] issus de la recherche publique, faciliter l'accès des patients à la thérapie cellulaire, et inscrire la filière française sur la scène internationale".
Actuellement, "cinq médicaments de thérapie innovante y sont en cours de développement. [...] Les premiers lots à destination des patients, répondant aux normes de 'bonnes pratiques de fabrication' (BPF) devraient être produits d'ici à la fin de l'année".
Pour rappel, l'objectif de la thérapie cellulaire est de "restaurer les fonctions d'un tissu ou d'un organe par l'apport de cellules saines obtenues à partir de cellules souches pour remplacer ou suppléer, les cellules défaillantes". C'est donc une "véritable greffe de cellules", réalisée en administrant des "cellules prélevées chez le patient ou chez un donneur puis sélectionnées, mises en culture, traités in vitro avant d'être réinjectées au malade". Par conséquent, cela "implique des modèles de production souvent éloignés des schémas de fabrication pharmaceutique ou biotechnologique plus traditionnels".

Source : Quotidien du Médecin - Octobre 2013


carte adots

Demandez votre carte d'ambassadeur du don d'organes

 

Don de moelle osseuse avec France ADOT

je donne

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Rejoignez nous sur linkedin Rejoignez nous sur viadeo Rejoignez nous sur google + Rejoignez nous sur pinterest Rejoignez nous sur youtube