Enquête auprès des personnes favorables au Don d'Organes - Pour le Don d’Organes et de Tissus Humains
Nous rejoindre sur facebookNous suivre sur TwittreNous suivre sur LinkedinNous suivre sur ViadeoNous suivre sur PinterestNous suivre sur YouTube

Enquête auprès des personnes favorables au Don d’Organes

Pour mesurer l’intérêt d’un registre des accords, FRANCE ADOT a interrogé les personnes favorables au Don d’Organes

283

La création d’un registre national, ou tout autre support, sur lequel les citoyens pourraient expressément mentionner leur position an faveur du don d’organes, est depuis de très nombreuses années demandée par la Fédération FRANCE ADOT :

  • le principe du consentement présumé n’exclut pas une possibilité de consentement explicite,
  • une alternative pour ceux qui ne peuvent, ou ne veulent pas en parler à leurs proches,
  • respecter absolument la volonté de ceux qui le souhaitent,
  • permettre une décision qui facilite le rôle des personnels médicaux,
  • un écrit soulageant les familles dans un moment délicat.

Dans le cadre de la préparation des travaux de la révision de la loi de bioéthique, FRANCE ADOT a tout naturellement souhaité s’exprimer afin d’apporter de nouveaux éléments au débat. Pour mesurer l’intérêt d’un tel « registre des accords«  FRANCE ADOT a demandé son aide à RECHERCHES & SOLIDARITES. Cette Association a déjà développé une collaboration avec FRANCE ADOT en réalisant, en 2007 (voir l’enquête), une première enquête qui a montré le grand intérêt du port de la carte de donneur, document facilitateur du dialogue avec l’entourage.

Les résultats synthétiques sont disponibles ci-dessous.

Voir également
Tout savoir sur Recherche & Solidarités

Pièces jointes
Le document de synthèse (.pdf, 48 Ko)

Revenir sur : Documents d'étude