Rejoignez nous sur Facebook
Rejoignez nous sur Twitter
Rejoignez nous sur linkedin
Rejoignez nous sur viadeo
Rejoignez nous sur google +
Rejoignez nous sur pinterest
Rejoignez nous sur youtube

FRANCE ADOT 85

Vendée

10 rue d'Ulm
Bât E - Porte 8
Résidence L'Enrilise
85000
LA ROCHE-SUR-YON

06.40.50.43.48
franceado85@orange.fr
ADOT Vendée Votre CONTACT M. Daniel MONTASSIER Président Contacter directement

Quelques témoignages

Photo : Le CHAT de P. GELUCK milite pour le "OUI" au Don d'Organes !

Samuel a pris sa carte après une info scolaire

Les professeurs avait organisé une conférence sur le don d'organes avec FRANCE ADOT 85. J'avais peu d'information sur ce sujet. Alors j'y suis allé. J'ai appris beaucoup de choses. Le témoignage du Mr greffé du foie et de la famille du donneur m'ont convaincu.
Le soir même, j'en parlais en famille. Comme je n'avais que 16 ans, mes parents m'ont donné leur accord pour que je porte une carte sur moi. Depuis, toute la famille a demandé et reçu la carte de FRANCE ADOT.
Aujourd'hui, j'ai 21 ans, je sais combien il est important que tout le public soit informé sur le don d'organes, il faut continuer l'information dans les écoles.
Samuel.

Greffé du foie

Mes problèmes ont commencé en 2001. Après plusieurs examens médicaux, on m'a annoncé qu' il me fallait une greffe de foie en urgence. Je suis tombé de haut. J'ai attendu mon greffon 4 jours.
Au bout de 14 jours d'hospitalisation, je suis rentré chez moi. Depuis, j'ai repris une vie normale, sport, jardinage et surtout une vie de famille avec la naissance de mes 4 petits enfants qui, sans la greffe, je n'aurais jamais connu. Je pense souvent à mon donneur.
Depuis, je suis administrateur de FRANCE ADOT 85 pour témoigner au milieu de conférences scolaires et grand public, pour informer sur le don en reconnaissance à mon donneur et à sa famille ainsi qu'à la médecine.
Didier.

Témoignage de parent de donneur : "Sébastien nest pas mort pour rien !"

Je m'appelle Jean-Pierre MAUDET, j’ai 55 ans. Je suis le papa de Sébastien décédé le 22 mars 2004 sur la route.

Sébastien avait 23 ans. Il était commercial en véhicules neufs chez MASA Citroën à Fontenay-le Comte. Tout allait bien pour lui, il était sportif, amoureux et gagnait bien sa vie.

Un lundi midi, il est sorti de son bureau pour rentrer déjeuner. Dans une ligne droite, sa voiture s’est déportée sur la gauche, a fait un tonneau et s’est immobilisée.

A 14h00, son patron m’a appelé et m’a dit : « Sébastien a eu un accident, c’est très grave. » Avec mon épouse, nous sommes allés à l’hôpital où Sébastien était sous respiration artificielle ; « Rendez-vous à Poitiers demain matin où vous en saurez plus, votre fils est dirigé en hélicoptére au CHU ».

« Il n’y a plus d’espoir pour Sébastien", nous a-t-on alors annoncé, " accepteriez-vous qu’il fasse don de ses organes ?" Nous avons accepté d’un commun accord avec Amandine, l’amie de Sébastien et notre fille Caroline.

Un mois plus tard, comme l’autorise la loi, nous avons demandé à en savoir plus. On avait prélevé le coeur, les poumons, les reins, le foie et le pancréas de Sébastien (7 greffons implantés sur 5 malades : 1 échec, 4 réussites …4 vies sauvées). Merveilleux…

Alors pourquoi témoigner aujourd’hui ? Peut-être pour faire revivre un peu Sébastien en se disant qu’il n’est pas mort pour rien. Mais aussi parce qu’il y a des vies à à sauver, des malades bien sûr mais des gens autour d’eux, des familles, des enfants, des parents, des amis…Tout cela parce qu’il est trop pénible de perdre un proche. Alors, si un jour vous êtes concernés, dites « oui », ne vous posez pas de questions. Donnez !                                                       

---------------------------------------------------------------------------------

 TEMOIGNAGE DE  KARINE.

 Greffe : COEUR - POUMONS

Je suis née avec une malformation cardiaque et une hypertention pulmonaire.

A 18 mois, j'ai été opérée à coeur ouvert à Nantes. J'avais toujours beaucoup d'essoufflements.

A l'école primaire, j'etais interdite de sport, mes camarades ne comprenaient pas ma maladie et me rejetaient. J'etais toujours seule.

A partir de la 6ème, jétais toujours avec les garçons. Je me suis fais une carapace. Je comprenais pas pourquoi "Moi" et pas quelqu'un d'autre.

A 17 ans, j'obtenais mon CAP en hotellerie. Les médecins m'ont interdit, de faire ce métier.

Aprés de nombreuses recherches et sans préciser que j'étais malade, j'ai enfin trouvé du travail dans un supermarché au rayon poissonnerie, un travail physique.

Un an aprés, le 21 novembre 2008, j'ai fait un gros malaise qui m'a conduite à l'hopital "LAENNEC DE NANTES "

Les médecins ont mis 2 ans à prendre la décision de me greffer.

Cette opération s'est faite le 18 OCTOBRE 2010 vers 19h00, on suivit 3 semaines de coma, 4 mois de réeducation. J'ai reçu 2 poumons et un coeur du même donneur.

Je pense tous les jours à lui et à sa famille.

Je suis rentrée à FRANCE-ADOT 85 en 2011, pour montrer que la greffe ça marche, sans cette opération je ne serais plus là, les médecins m'avaient dit qu'il ne me restait que 3 mois à vivre.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concert au Boupère le 24/04/2016

Témoignage de M et Mme POUCLET acceptant le don pour leur fils 

Yvon mon mari et moi avons perdu notre fils de 18 ans il y a 2 ans après 10 jours de coma suite à un accident de scooter.

Nous avons tout de suite su que c'était grave, mais en tant que parents il était inimaginable que notre fils puisse partir.

Le lundi, lendemain de son accident, après avoir vu le docteur, j'ai dit à mon mari : "au cas où Antoine ne s'en sortirait pas, ce serait bien de faire don d'organes ; il a 18 ans et il est en bonne santé". Mon mari a refusé et je le comprends. Moi même en lui disant cela je me disais que c'était ridicule, qu'il allait forcément s'en sortir. Son état n'évoluant pas, nous en avons à nouveau parlé dans la semaine avec Fabien le demi frère d'Antoine âgé de 40 ans. Il a tout de suite était d'accord.

Le lundi suivant, les docteurs ont décidé d'opérer Antoine des mâchoires et de résorber la fuite du liquide du rachis. Le soir, ils nous ont appelé, il y avait eu des complications, ils nous attendaient. Après que le docteur nous ait expliqué l'état d'Antoine, qu'il nous ai dit qu'il n'y avait plus rien à faire, que c'était irréversible, nous avons parlé du don d'organes. Et là, je dois dire que je suis fière d'Yvon, mon mari, qui m'a suivi dans ma démarche alors que pour lui ce n'était pas évident du tout car bien qu'ayant personnellement ma carte de donneur depuis 1990, nous n'avions jamais abordé ce sujet avec notre fils et d'ailleurs nous n'en parlions jamais entre nous.

Antoine est décédé le lendemain à 15h45. Le docteur a suivi le protocole et nous a parlé à nouveau du don d'organes. Il connaissait notre position et nous a remercié.

Le service de coordination du don d'organes nous a expliqué comment cela se passait et nous a accompagné avec tact et dignité. Aujourd'hui encore, ils sont toujours là, à notre écoute.

Antoine avait 18 ans, la tête pleine de projets, de rêves. Il n'a pas eu le temps de les accomplir mais il a fait de sa mort la plus belle chose qui soit : il a donné la vie et nous sommes très fiers de lui.

Il a donné son coeur, ses poumons, son foie, son pancréas, ses reins, les cornées, 2 vaisseaux et un fémur. A ce jour, seule la personne ayant reçu les poumons est décédée. La greffe s'est bien passée mais cette personne a été victime d'un infarctus quelques mois plus tard.

Deux ans après ces évènements, je peux vous dire que le manque de notre fils, la douleur sont toujours aussi présents, aussi forts mais il est réconfortant de savoir qu'il n'est pas mort bêtement, pour rien. Antoine était un garçon généreux et je suis sûre qu'il aurait été d'accord avec notre choix.

N'oubliez pas, il est important de se positionner sur le don d'organes et de prendre sa carte afin de faciliter la décision des proches lors du décès.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Donneur de vivant à vivant

Intervention de Jean Luc GABORIEAU

Après 5 années de maladie et de nombreux traitements, les reins de Cécile notre fille de 29 ans à l'époque ont arrêté de fonctionner fin 2012.

Hôpital puis 1er dialyse, tout s'enchaîne en 1 semaine loin de nous à Bordeaux.

Depuis 1995, nous avions fait, ma femme et moi, la démarche du don d'organes au cas où ils nous arriveraient quelque chose. Donc très rapidement et naturellement, j'ai fait part à l'hôpital de Bordeaux de mon souhait de donner un rein à Cécile (nous avions le même groupe sanguin), son frère était aussi prêt à faire la démarche. Tout de suite, l'hôpital m'a proposé un rendez vous avec la coordinatrice de greffe qui m'a expliqué toutes les étapes et les démarches pour une greffe de rein de vivant à vivant. Cela m'a conforté dans mon choix. Même si cela n'est pas une opération banale. Il n'y a très peu de risques mais rien n'et pas laissé au hasard.

Fin mai 2013, après de nombreux examens je suis apte et prêt mais Cécile ne l'est pas. En fait, psychologiquement, c'est plus difficile pour elle que pour moi. Se furent sans doute les moments les plus difficiles que nous avons rencontré.

Toutes les discussions avec les docteurs, psychologue, chirurgiens, nous ont tous convaincu du bienfait de cette opération en effet une greffe de reins de vivant à vivant avec lien de parenté proche a beaucoup plus de chance de réussite et de tenue dans le temps. Peu à peu Cécile se sent prête et accepte en octobre 2013.

Dernière phase avec le passage devant le comité d'éthique et la validation par le tribunal pour préparer l'opération qui eu lieu en janvier 2014. Tout s'est bien passé dans les meilleures conditions.

J'ai toujours ressenti cela comme un geste naturel et normal. Quand nous nous voyons, nous ne parlons plus de la greffe mais de sa santé. Le but était qu'elle se porte mieux et qu'elle reprenne une vie normale et c'est ce qui comptait pour nous.



 

 


carte adots

Demandez votre carte d'ambassadeur du don d'organes

 

Don de moelle osseuse avec France ADOT

je donne

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Rejoignez nous sur linkedin Rejoignez nous sur viadeo Rejoignez nous sur google + Rejoignez nous sur pinterest Rejoignez nous sur youtube