Rejoignez nous sur Facebook
Rejoignez nous sur Twitter
Rejoignez nous sur linkedin
Rejoignez nous sur viadeo
Rejoignez nous sur google +
Rejoignez nous sur pinterest
Rejoignez nous sur youtube

FRANCE ADOT 82

Tarn-et-Garonne

Clinique du Pont de Chaume
330 Avenue Marcel Unal
82000 MONTAUBAN
Tél : 06.51.37.77.67.
ADOT Tarn-et-Garonne Votre CONTACT M. Christophe LACAZE Président Contacter directement

Quelques témoignages

Coeur et rein ''inconnu''

Oui toi , toi ce coeur '' inconnu ''

tu m' as permis un matin, un soir, une nuit

de me redonner ce souffle de vie,

de voir grandir les miens tu me le concèdes

et de partager avec mes proches ce bonheur inattendu

c'est une renaissance que tu m' accordes

Et toi cher rein, tu es si petit mais si important

dans mes entrailles , devant tu es implanté

dans mon corps tu élimines mes impuretés

fini de cette machine et de ces régimes contraignants

tu me permets d aller où je veux , de voyager

de voir enfants et petits enfants même à l'étranger

Vous êtes le centre de ma vie , mon espérance

car vous me donnez une autre chance

ces examens et contrôles que vous devez subir

me rassurent pour mon avenir

tous mes médicaments sont une contrainte

mais sans eux cette lumière serait éteinte

Vous mes organes , rein et coeur

ne faisant plus qu'un et pour toujours

je vous chéris avec amour

car ces beaux cadeaux si imprévu

de mon vivant je les ai reçus

vous comblez mes proches de joie et de bonheur

Mille pensées à toi l'être disparu

par ce oui si magique que tes proches ont consenti

au prélèvement et à la greffe de tes organes si inestimables

à des personnes très malades et en fin de vie

pour ces dons si généreux, je me sens tant redevable

merci, oui merci à toi l'être ''inconnu''

Bernard, 2012, France ADOT 82

A toi,

Une partie de toi vit en moi

Depuis plus de seize ans, déjà.

Peut-être le sais-tu de l’au-delà ?

Dis-moi, toi qui vis tout là-haut,

Entends-tu tous ces jolis mots

Que je pense très fort tout bas,

Que je ressens au fond de moi ?

Je peux les mettre par écrit, enfin.

C’est ça lorsque l’inspiration vient…

Quand je pense à toi, c’est merci

Pour ce jour … où tu as dis « oui »

« Oui » pour donner, « oui » à la vie,

Pour tellement et tant de générosité,

Pour avoir voulu seulement donner

Et en retour, ne rien demander.

Quand je pense à toi, c’est amour,

Reconnaissance tant... et toujours.

Quand je pense à toi, c’est chagrin

Face à une injustice … du destin…

Saches que depuis que tu es partie,

Ce moment où on t’a pris ta vie,

Saches que n’importe où que je sois,

Depuis maintenant 16 ans … déjà,

Ce jour n’est pas que deuil et malheur,

Tu es présente, aussi, dans mon cœur.

Quand je pense à toi, c’est du bien

De m’avoir fait croiser ton chemin.

Et qui sait ce que serait ma vie

Si j’étais dialysée aujourd’hui…

Je n’ose envisager comment je serais

Physiquement … difficile d’imaginer…

Et mentalement certainement pas moi.

Serais-je même encore de ce monde-là ?

41 ans et plus de 16 ans de sursis,

Je suis fière d’être ce que je suis.

Si tu n’existais pas, je ne serais pas là

A noircir et remplir ces pages blanches

Et je ne penserais même pas à toi,

Assise devant un écran, un dimanche.

Je ne suis nullement parfaite, je le sais

Mais je m’efforce pleinement d’apprécier

De mériter, chaque jour, qui fait,

Ce don qu’on m’a généreusement légué.

Il m’a fallu du temps pour penser et dire,

Et encore plus pour enfin pouvoir écrire

Que ce n’est pas le hasard uniquement

Si ce don est toujours là, en moi, vivant.

J’y suis inéluctablement pour quelque chose

Je l’affirme, je le dis aujourd’hui et j’ose.

Que puis-je rajouter ... je disais

Tant pis si ce n’est pas pour durer

J’aurais toujours profité de ce sursis.

Enfin, je peux me projeter aujourd’hui

Dans l’avenir et enfin haut et fort crier

Merci à tous ces pros, ces médecins

D’avoir mis ma santé entre leurs mains

Et de m’avoir choisie puis accompagnée

Depuis ce jour et peut-être encore longtemps,

Que vous n’ayez à le regretter aucunement.

Quand je pense à toi, c’est avant tout courage

Pour ta famille, tes proches, ton entourage

D’avoir su accepter ta décision

D’avoir dit « oui » aussi à ce don.

J’aimerais tellement que, où que vous soyez,

Vous puissiez seulement être fière de moi,

Que vous puissiez sécher vos larmes et voyez

Que 16 ans ont passé et que je suis toujours là.

Ce cadeau, de toi, je l’ai, enfin, dépaqueté

Pour le garder en paix, en moi, à jamais.

Chantal, 2007


carte adots

Demandez votre carte d'ambassadeur du don d'organes

 

Don de moelle osseuse avec France ADOT

je donne

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Rejoignez nous sur linkedin Rejoignez nous sur viadeo Rejoignez nous sur google + Rejoignez nous sur pinterest Rejoignez nous sur youtube