Rejoignez nous sur Facebook
Rejoignez nous sur Twitter
Rejoignez nous sur linkedin
Rejoignez nous sur viadeo
Rejoignez nous sur google +
Rejoignez nous sur pinterest
Rejoignez nous sur youtube

FRANCE ADOT 71

Saône-et-Loire

BP 74
71303 MONTCEAU LES MINES
Tél : 03.85.57.66.44
France ADOT Votre CONTACT Mme Odile BULLY SECRETAIRE Contacter directement

Quelques témoignages

 

Thery, voici mon histoire :

Le 4 Novembre 2014 à 17 h 30, alors que j’étais encore au travail, j’ai ressenti un gros coup de fatigue. Une heure après, vomissements puis douleur dans la poitrine.

Le 5 Novembre, à 2 h 20, je décide de me rendre aux services des Urgences à l’hôpital de Chalon sur Saône. A 5 h 20 j’étais en salle de coronographie à Dijon…

Le 4 Février 2015, pendant ma rééducation à MARDOR, je me sens très essoufflé. Le cardiologue détecte alors une fuite importante à la valve mitrale. Il décide donc de m’envoyer à LYON…

Le 17 Février 2015, je suis inscrit sur la liste d’attente en SU  et le 20 Février, je reçois un greffon.

A ma demande, j’ai repris le travail début Mars 2016, en tant que chauffeur routier dans l’entreprise qui m’employait à temps complet, avec le statut de travailleur handicapé…

Aujourd’hui, tout va bien.

Cette greffe me permet de vivre la même vie qu’avant et de profiter de mes filles, de ma femme, de ma famille et de mes amis.

En Mai 2016, je me suis inscrit aux JNTD (Jeux Nationaux des Transplantés et Dialysés) à ST PRIEST.

 « Participer aux jeux, c’est une belle aventure. Les histoires des uns et des autres font qu’on se rend compte concrètement que la vie continue après la greffe », s’enthousiasme Thery, particulièrement marqué par cette première expérience (Extrait JSL du  04 Juin 2016)

Avec Guy Bert, également greffé, nous avons remporté une moisson de médailles :

Guy a remporté l’or au 3 km marche et terminé 2e au lancer de poids et à la pétanque en doublette, 3eau bowling, au lancer de poids et au disque. Moi j’ai gagné la médaille d’or au tir au pistolet et deux en bronze aux concours double messieurs de badminton et de tennis de table.

Notre objectif : participer aux Jeux d’AURILLAC en 2017 !

THERY  Septembre 2016

 

 

 

 


 

 

Histoire de dons - Veilleurs de vie

 

C'est l'histoire d'une femme qui depuis ses 18 ans donnait son sang, son plasma, ses plaquettes sans se poser de questions, simplement parce que sa maman avant elle était une fidèle donneuse et qu'elle l'a accompagnée.

 

Un jour elle s'est inscrite sur la liste des donneurs de moelle osseuse en se disant que si ... un jour ... elle pouvait aider ... et le temps a passé, les années, elle avait presque oublié.

 

Et puis un jour de juin 2009, appel de l'Etablissement Français du Sang de Dijon. Etes-vous toujours partante pour un don de moelle osseuse ? Oui bien sûr ! Alors entretien avec le médecin du poste de transfusion qui lui a expliqué la procédure et prise de sang (elle ne sais plus combien de tubes) pour des analyses plus poussées. A nouveau silence radio jusqu'à fin août : vous avez été retenue comme étant la plus compatible, voulez vous continuer ? Prenez le temps de réfléchir. Oui OK je continue. Alors examens complémentaires (prises de sang, radio, entretiens, ...) au CHU de Dijon. Après examen de ses veines, décision de faire un prélèvement de moelle (dans l'os de la hanche) donc RV avec l'anesthésiste. Quand tout a été OK, RV avec le juge qui doit recevoir l'accord du donneur. Et prélèvement de 2 poches de sang à redonner après l'intervention.

 

Le prélèvement est fixé au 20 octobre (il faut préparer le receveur, c'est l'équipe receveuse qui fixe la date). Départ pour le CHU le lundi après-midi, nouveau RV avec un hématologue, ballade sous le soleil dijonnais, nuit à la maison des parents (merci à la secrétaire de l'EFS, c'est plus sympa qu'une nuit à l'hôpital) et RV à 7 h pour l'intervention qui se fait sous anesthésie générale. Retour dans la chambre en début d'après-midi, aucune douleur, juste un peu ensuquée par l'anesthésie, nuit dans le service d'hématologie, retour à la maison le mercredi matin. Après un après-midi et une nuit de repos reprise du boulot le jeudi, un peu fatiguée mais en forme.

 

Début janvier appel de l'EFS ... sympa ils viennent lui souhaiter la bonne année et prendre des nouvelles ! Non en fait ils voulaient faire un nouveau prélèvement. Mais cette fois par prélèvement de cellules souches périphériques. La greffe a pris partiellement, le receveur a maintenant le sang du donneur mais il n'arrive pas à produire de plaquettes. Grand moment de solitude ... on lui laisse le choix comme à chaque étape. Mais comment refuser une intervention qui sauvera la vie de quelqu’un surtout quand on a commencé ! Et puis les personnels de l'EFS avaient jugé que ses veines ne supporteraient pas.

 

Elle décide d'accepter (merci à ceux qui ont su écouter ses doutes et l'accompagner). RV avec le nouveau médecin de l'EFS, une allemande grande spécialiste des prélèvements de cellules souches. Après examen des bras elle décide qu'on peut faire (il faut un bras pour prélever et un bras pour restituer).

 

Le prélèvement est fixé au 8 février 2010. Pendant les 5 jours qui précèdent, injection de produit destiné à augmenter la production de moelle osseuse. Le trop plein passe alors dans le sang où on peut le récupérer par filtration. Aucun effet secondaire (on lui avait annoncé des courbatures type grippe qui s'effacent avec du paracétamol), un taux de globules blancs qui fait paniquer le laboratoire mais qui est bon signe.

 

Le matin départ en taxi pour l'EFS Dijon. Branchement sur la machine (bravo à Sophie, l'infirmière qui s'est donné des suées à essayer de trouver des veines sur le bras gauche sans provoquer trop de désagrément). Le plus désagréable est de rester branchée 6 h à une machine avec l'inconfort de l'anti coagulant. Mais l'accompagnement de l'équipe permet de passer cette étape. Après le prélèvement, petite collation sympathique, c'était le jour des crêpes ! Premier comptage : 2 millions de CSP, c'est bon, tout part immédiatement pour les Pays Bas où un monsieur de 50 ans (seuls renseignements sur le receveur) attend de les recevoir pour enfin pouvoir vivre sans transfusions régulières.

 

Petite sieste réparatrice et retour à la maison.

 

2 jours de repos et c'est fini, la forme est revenue.

 

Tout s'est bien déroulé grâce au professionnalisme et à la gentillesse des personnels de l'EFS Bourgogne et des postes de transfusion de Chalon et Macon.

 

Vous l'avez compris, cette histoire c'est moi qui l'ai vécue. Depuis je n'en ai pas parlé sauf aux proches qui étaient avec moi depuis le début, je trouvais que c'est une affaire personnelle qui ne mérite pas de publicité. Mais aujourd'hui on manque de donneurs de sang et de moelle alors je me dis que si cette histoire peut donner envie de donner, faire taire quelques peurs, inciter ... alors pourquoi pas.

 

Et cette semaine est la semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse.

 

C. G.

 

Http://www.dondemoelleosseuse.fr

Merci à toutes et à tous pour vos témoignages qui ne peuvent que nous encourager à rester mobilisés pour le don d'organes et de tissus

Le Bureau


carte adots

Demandez votre carte d'ambassadeur du don d'organes

 

Don de moelle osseuse avec France ADOT

je donne

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Rejoignez nous sur linkedin Rejoignez nous sur viadeo Rejoignez nous sur google + Rejoignez nous sur pinterest Rejoignez nous sur youtube