France ADOT 28, Eure-et-loir - Pour le Don d’Organes et de Tissus Humains
Nous rejoindre sur facebookNous suivre sur TwittreNous suivre sur LinkedinNous suivre sur ViadeoNous suivre sur PinterestNous suivre sur YouTube

France ADOT 28

Eure-et-loir

France ADOT 2842 rue du Chanoine Vergez28630 THIVARSTéléphone : 06 44 24 79 73
Votre Contact M Didier LAGRANGE Nous Contacter
Logo

Qui sommes-nous

Historique de l'ADOT - Eure-et-loir

L’ADOT 28 a été créée le vendredi 13 février 1987 à l’initiative de monsieur Guy Jillier, au Centre Départemental de Transfusion Sanguine d’Eure et Loir. Le bureau élu se composait. Président Bernard Sarry, Vice-Présidents Guy Jillier et François Habert.

FRANCE ADOT28 a organisé le Congrès FRANCE ADOT en 2000 à Chartres.


Notre ADOT, nos bénévoles

Le bureau du Conseil d’Administration est représenté par

  • Didier Lagrange                     Président
  • Bernard Sarry                         Président Honoraire Fondateur
  • Vincent Haguet                      Vice-Président
  • Marie Laure Lebèque             Vice-Présidente
  • Jacques Gaudichau               Trésorier
  • Gérald Laigneau                    Comptable
  • Bonnet François                     Médecin conseil
  • Gorka Natacha                       Membre
  • Solène Salmagne                  Membre d’Honneur

Le Conseil d’Administration se compose de 9 Administrateurs.


Nos activités régulières

Nos missions

  • Vous amener à prendre position, pour ou contre le Don d’organes et de tissus,
  • Vous délivrer gratuitement une carte d’ambassadeur du don d’organes, qui témoigne de votre volonté à vos proches,
  • Vous inciter à faire connaitre la loi et à promouvoir le don,
  • Vous proposer de vous porter volontaire au don de moelle osseuse.

 

Notre programme d’activités

  • La participation au forum des associations de la ville de Chartres qui a lieu en septembre,
  • De nombreuses interventions dans les lycées et collèges et CFA du département ainsi qu’auprès d’associations et d’entreprises diverses,
  • présence dans les communes lors de manifestations tournées vers les jeunes,
  • présence dans toutes manifestations tournées vers les jeunes et le sport,
  • présence également lors des collectes de sang organisées par EFS,
  • présence au Congrès national ou international de France-ADOT,
  • partenaire de l’association sportive ASPTT.

 

Nos témoignages

Tiphaine : Maman, médecin et greffée du cœur

Didier : Greffé du foie et Président d’ADOT

 

Catherine et Dominique parcours d’une greffe de rein au sein du couple

Extrait d’une conférence tenue par un couple lors de l’AG en Octobre 2018 de l’AIRG-France, Association pour l’information et la recherche sur les maladies rénales génétiques.

Nous sommes ici, mon mari Dominique et moi-même pour témoigner de l’histoire de notre greffe. Pendant tout le parcours de cette greffe je n’ai pas ressenti le besoin de me tourner vers les associations, vers internet, j’avais entièrement confiance dans l’équipe médicale qui me suivait et je n’ai jamais éprouvé l’envie d’aller chercher ailleurs des avis. Mon mari, ma famille et mes amis étaient très présents et j’avançais… sans me poser trop de questions. Par contre après cette merveilleuse aventure j’ai ressenti le besoin de témoigner de notre histoire. Je me suis alors engagée dans l’AIRG-France et France ADOT 28. En 2011, j’avais atteint le stade d’insuffisance rénale terminale suite à une polykystose rénale. Lorsque le diagnostic envisagé de la greffe préemptive tombe, je ne sais plus où j’en suis et tout va très vite. Dominique instantanément me propose un de ses reins. Connaissant depuis longtemps ma maladie et son issue certaine, jamais je n’aurai imaginé que mon mari puisse me donner un rein. Je ne le pensai pas car je n’imaginais pas les progrès faits en immunologie et les nouvelles possibilités qui en découlaient et rendaient possible une telle greffe, par, entre autre les échanges plasmatiques qui m’ont rendus compatible. C’est le point de vue scientifique mais ce don génère une grande charge émotionnelle. Cette proposition spontanée de m’offrir un de ses reins, magnifique et généreux geste preuve des liens qui nous unissent me remplit à la fois de bonheur, d’émotion et de doutes. Assumer ce choix avec les éventuelles conséquences est parfois difficile, un rein d’appel ? D’où vient-il ? Comment vivait le donneur ? Beaucoup de questions qui resteront sans réponse, celui de Dominique je le connais depuis 37 ans, il est de qualité, chaque échographie révèle un « beau greffon » et je suis fière de répondre que c’est normal, c’est celui de mon mari ! Je voudrai dire ici que la suite de l’intervention de la transplantation n’est pas un long fleuve tranquille, l’adaptation aux traitements, les petits accidents de parcours, le suivi très régulier du début puis petit à petit la vie reprend sa normalité comme avant et même mieux ! J’ai eu la chance de ne pas connaître de rupture dans ma vie famille, professionnelle et sociale puisque je ne suis pas passée par le stade dialyse mais j’ai vu ma mère atteinte elle aussi d’une PKD, dialysée et j’ai pu mesurer les contraintes que cela impose. Nous allons bien tous les deux, avons le bonheur de mener une vie normale, et parfois je crois que c’est un rêve mais les médicaments me rappellent que j’ai été greffée et tous les jours je me dis quelle chance j’ai eu d’avoir ce don de mon mari et celle que nous avons de vivre pleinement nos vies. Il y a 2 ans, me sentant au mieux de ma forme j’ai évoqué l’éventualité de repartir en mission humanitaire à Madagascar avec mon mari, chirurgien-dentiste, le feu vert m’a alors été donné. A mon retour j’annonce au néphrologue que tout s’est bien passé, il me répond : « La greffe c’est fait pour ça, il ne faut pas vous priver » Catherine

Vous aurez tous compris que c’était moi le donneur ! Je vais commencer mon intervention presque par une conclusion : la greffe de rein à partir d’un donneur vivant, c’est actuellement le meilleur traitement de l’insuffisance rénale suite à une PKD, et vous avez derrière ce pupitre deux bénéficiaires. Plutôt que raconter à nouveau notre histoire, je vais vous proposer quelques éléments de notre vécu, du regard de ce que nous avons retenu, depuis 2011 c’est-à-dire depuis 7 ans. d’abord et bien que tout se soit bien passé, pendant et depuis, il faut surtout ne pas banaliser notre histoire. Elle est, non pas exceptionnelle, mais exemplaire à mes yeux dans son déroulement. Ce que j’ai retenu dans le parcours du donneur, la procédure et le protocole avant greffe sont bien maitrisés et ça pendant 8 mois le cadre coordinateur a un rôle très important, interlocuteur unique, guichet unique pourrais je dire, pour les rdv, les papiers, la sécu. obtenir des rdv aux jours et à des heures propices les dossiers ne sont pas perdus dans ce parcours hospitalier même quand tout est positif on demande quand même à chaque étape de la procédure, si on continu ou non, en fait stop ou encore de toute façon il m’a été dit dès le début que l’on prélevait que sur des patients en bonne santé, ce qui rassure. Je me souviendrai longtemps de la première consultation, une prise de sang, 17 tubes à essais quand même ! L’attente des résultats de compatibilité, les fameux HLA, fut un peu éprouvante. Cette greffe entre conjoints pourrait-elle se faire ? Un autre examen qui dure 6 heures, le DFG le débit de filtration glomérulaire, boire ¼ litre d’eau et mesure de l’urine tous les ¼ d’heure. On parle souvent de parcours de combattants, ou de promenade de santé. Non ce n’est pas ce que j’ai vécu. J’ai toujours été bien reçu dans les services sauf 1 fois (et si vous divorciez !) La visite chez le psychologue, pour savoir si on est prêts à cette intervention dans nos têtes Inquiétude pour nos 3 enfants (entre 25 et 30 ans à l’époque) qui ont leurs 2 parents, situation peu banale, le même jour au même endroit sur table d’opération. La psychologue a proposé de les recevoir et les a reçu Passage obligé au Comité d’éthique, très intéressant, espèce de grand jury qui doit vérifier si on ne subit pas des pressions familiales morales ou financières. On n’imagine pas les contraintes possibles sous-jacentes Enfin moment solennel, en fin de parcours, la signature de donation d’un greffon au Tribunal de Grande Instance, avec le Président, ce qui ne lui était jamais arrivé ! Document important pour le chirurgien qui m’avait prévenu : si je n’ai pas ce papier je ne vous touche pas. Le fameux Primum non nocere. Un peu négatif le retour à la maison, 6 jours pour moi et 10 jours pour Catherine. Heureusement, toujours nos 3 enfants, se sont relayés à notre domicile pour nous éviter de mourir de faim Depuis, pour moi un seul rdv par an, avec recherche de mon taux de créatinine, presque le même pour nous 2 : 94 pour moi et 102 pour Catherine. Je ne prends aucun médicament, et au 5ième anniversaire il y a encore eu une exploration du DFG. Tout va bien, ma fonction rénale n’est pas réduite. Vous aurez compris que notre intervention de ce jour a pour objet de promouvoir le don du vivant, au sein des familles, des conjoints et depuis peu au sein d’amis. Lors de nos rencontres, familiales ou amicales, j’ai coutume de dire que tous ces malades dialysés ne sont pas tous des orphelins. Un jour dans ce parcours j’ai rencontré un médecin qui m’a dit « Vous devez fêter votre anniversaire de mariage tous les ans. Vous verrez, vous ferez la même chose avec votre anniversaire de greffe ». Il avait raison. En effet, depuis 2012, chaque 10 avril, Catherine m’invite au restaurant. Dominique


Sur notre agenda

Prochainement nous serons présents

  • dans les Etablissements scolaires :
  • dans les collectes de sang :

Nos événements, passés ou à venir

Nous prenons contact avec les proviseurs des lycées et les principaux de collèges pour faire connaitre le don d’organes auprès des jeunes avec témoignages de greffés

  • conférence utl Maintenon 13/02/2020
  • le 19 mars 2020 avec les étudiants du lycée Fulbert de Chartres : action sur le don de moelle osseuse
  • présence de france Adot 28 dans les collectes de sang sur tout le département

 

  • semi-marathon de l’ASPTT à Chartres le 07 et 8 mars 2020
  • la randonnée pédestre de L’ASPTT à Chartres en octobre 2020
  • Conférence avec les UTL de Dreux et de Chateaudun 4e trimestre 2020
  • samedi 20 juin journée nationale du don d’organes place Marceau à Chartres et à l’hôpital de Dreux
  • nous serons présents dans les salons des associations de septembre, à Dreux et à Chartres

A destination de toutes les associations sportives culturelles etc… : faites nous connaitre vos manifestations, nous vous proposons une animation avec un stand « FRANCE ADOT »

Plus de renseignements ? Contactez nous !

* Champs obligatoires

Dans le cadre de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, les données de ce site font l'objet d'une déclaration à la CNIL (Commission Nationale Informatiques et Libertés) enregistrée sous le n° 1121251 en date du 15 décembre 1986. FRANCE ADOT est susceptible de vous envoyer des messages d’information par mail suite à votre prise de contact. Vous bénéficiez du droit d'accès, de suppression et de rectification de vos données personnelles, en vous adressant à l'association nationale, par courrier électronique (franceadot@wanadoo.fr) ou par courrier à : Secrétariat FRANCE ADOT - 373 rue de Périgueux - 16000 ANGOULEME.

Nos soutiens

 

Ainsi que les différentes communes

CHARTRES   ANET   ST LUBIN DES JONCHERETS  OISEME GASVILLE  LE COUDRAY   VOISE   POUPRY