Don de cellules

Les cellules – Définitions et Différences

Ce sont les éléments de composition de base des êtres vivants.
La cellule peut vivre seule et indépendante dans le cas des êtres unicellulaires. Dans le cas des êtres pluricellulaires (comme chez l’homme), des cellules se rassemblent, identiques ou différentes, pour constituer des tissus et des organes.
Elles jouent en effet un rôle très important dans le développement des organismes ainsi que dans leur maintien.

Les cellules sont présentes au stade embryonnaire (cellules issues du sang de cordon dites "naïves") et dans l'organisme adulte.

Mais dans ce cas, elles sont bien plus rares. Citons tout de même :

pucebleu les cellules souches hématopoïétiques régénérant en continu les cellules du sang,

pucebleu les cellules souches intestinales,

pucebleu les cellules souches nerveuses dans des régions précises du cerveau.

 Il est à distinguer plusieurs types de cellules souches :

pucebleu Les cellules souches totipotentes : soit au quatrième jour du développement embryonnaire (zygote), pouvant donner tous types cellulaires, et donc un organisme entier,

Les cellules souches pluripotentes, ou embryonnaires. Elles sont capables de donner tous les types cellulaires,

pucebleu Les cellules souches multipotentes, susceptibles de donner différents types de cellules, mais spécifiques d'un lignage cellulaire donné. Elles sont présentes dans l'organisme adulte mais en très petite quantité,

pucebleu Les cellules souches unipotentes, qui ne peuvent donner qu'une seule sorte de cellule. Elles peuvent s'auto-renouveler, d'où l'importance de les distinguer. Elles sont également présentes, en très faible nombre, chez l'adulte.

En résumé, la cellule la plus indifférenciée est donc le zygote ou ovule fécondé, puisque cet œuf va produire l'ensemble des cellules d'un organisme.

Pour quelles applications médicales ?

Des travaux initiés dans les années 1950 ont permis d’isoler les cellules souches embryonnaires. Des cellules capables de générer toutes les cellules sanguines sont découvertes dans la moelle osseuse. La première greffe de ce type est effectuée en 1958.

Depuis les années 1990, les cellules souches humaines comme animales font l'objet de nombreuses recherches avec l'espoir de régénérer des tissus, voire d'en créer de toute pièce, et idéalement de reconstruire des organes (thérapie cellulaire).

Reconstituer le foie à partir d’un lobe hépatique décellularisé ou d’un squelette exogène et des propres cellules du patient aurait l’immense avantage de supprimer les risques de rejet et contourner la pénurie de greffons. Les cellules en question sont produites in vitro.
Mais dans des cas précis (rein, cœur, poumon), les organes dits "auto construits" ne peuvent assurer leur fonction plus de quelques heures.

Cependant, aujourd’hui, il est possible de régénérer la trachée et les bronches in vivo à partir d’une matrice aortique ou de trachée décellularisée. La greffe accomplie, une régénération tissulaire spontanée se produit.

Les chercheurs espèrent développer cette procédure et cette pratique d’ici une vingtaine d’années.

Que dit la Bioéthique ?

Les positions des parlementaires n’ont pas évolué depuis la précédente révision de la Loi (soit en 2004). Elles ont été confirmées par le vote de 2011.

Par principe, la recherche sur l'embryon humain demeure interdite bien qu'assortie de dérogations. Les conditions de celles-ci précisent, entre autres, que ce type de recherche peut être autorisé lorsqu'il "est expressément établi qu'il est impossible de parvenir au résultat escompté par le biais d'une recherche ne recourant pas à des embryons humains, des cellules souches embryonnaires ou des lignées de cellules souches".
Notons qu'une clause de conscience a été accordée aux chercheurs et aux soignants amenés à travailler sur des embryons humains ou des cellules souches embryonnaires humaines.

Cette décision exclut du schéma les cellules souches adultes.

Qu'est-ce que le don de moelle osseuse ? le don de cellules souches périphériques ? le don de sang placentaires ?

Ces types de don sont largement développés dans la rubrique "Don de moelle osseuse"

Qu'est-ce que le don du sang ?

C'est un DON, comme le Don d'Organes et de tissus. Il obéit à la même philosophie et à des règles biologiques comparables (groupes sanguins A, B, O, groupes rhésus)

Le sang est un liquide biologique complexe synonyme de vie.

Il est irremplaçable pour sauver de très nombreux malades atteints d'anémies, de leucémies, d'hémorragies, …, et pour permettre l'essor de la chirurgie en de nombreux domaines, sans oublier les greffes d'organes.

Avant d'être transfusé, le sang est l'objet de contrôles sévères pour s'assurer qu'il n'est pas contaminé par des germes variés, notamment ceux de la syphilis, du SIDA, de l'hépatite C... Des rumeurs incitent à l'abstention. Elles ne sont pas fondées : on ne risque pas de contracter une maladie en donnant son sang.

Il n'y a pas de greffe possible sans don du sang : Fédération française pour le don de sang bénévole